Comment évaluer la puissance d’un aspirateur  ?

De nombreuses personnes se limitent à regarder la puissance indiquée en haut de la fiche technique des aspirateurs. Or, il s’agit la plupart du temps de la puissance électrique, qui n’est pas toujours en lien avec la capacité d’aspiration de l’appareil. Dans cet article, nous allons donc nous arrêter sur les éléments qui permettent concrètement de mesurer la puissance d’un aspirateur, à savoir la puissance utile, la dépression, le débit d’air et la tête d’aspiration.

Évaluer la puissance électrique d’un aspirateur

La puissance électrique, exprimée en Watt est souvent la première donnée fournie par les constructeurs. Si vous vous basez sur cette donnée pour choisir un aspirateur efficace, vous risquez d’être déçus ! En effet, il y a peu de liens avec la performance de l’appareil. En réalité, cette valeur n’est autre que la consommation électrique de l’aspirateur et a donc une incidence directe sur votre facture d’électricité. Cet amalgame fait par les consommateurs entre la puissance électrique et la puissance utile poussait les fabricants à proposer des équipements plus énergivores. Heureusement, cette dérive est encadrée. Depuis septembre 2017, la puissance électrique maximale autorisée est désormais de 900W. Retenez bien qu’à puissance électrique égale, deux aspirateurs ne présenteront pas les mêmes performances. C’est pourquoi vous devez porter votre attention sur la puissance utile de l’appareil.

Mesurer la puissance utile d’un aspirateur

La puissance utile se révèle un indicateur plus fiable en matière d’efficacité, car elle précise la capacité de votre appareil à attraper la poussière et à l’emmener jusqu’au réservoir. Malheureusement, celle-ci n’est pas toujours mentionnée sur les fiches techniques et apparaît souvent avec des unités différentes, qui peuvent induire le consommateur en erreur. En effet, certains l’expriment en Watt alors que d’autres emploient les Air watts. Ainsi, pour comparer deux modèles, assurez-vous que vous examinez deux valeurs de la même unité. La puissance utile d’un aspirateur est déterminée par la dépression et le débit d’air de l’appareil. Mais en réalité, mesurer la puissance utile peut s’avérer insuffisant pour apprécier l’efficacité de l’appareil. Effectivement, un rapport proportionné entre la dépression et le débit d’air se montre indispensable, pour éviter par exemple l’effet ventouse. Ainsi, pour bien évaluer la puissance de votre aspirateur, appuyez-vous surtout sur les valeurs de la dépression et du débit d’air.

La dépression

La dépression d’un aspirateur indique sa disposition à soulever la poussière du sol. Elle est exprimée en kilo pascal (kPa). Plus cette valeur est élevée, plus votre appareil enlèvera rapidement et facilement les saletés, les miettes et les poils d’animaux. Si vous voulez aspirer des moquettes épaisses ou des tapis, dirigez-vous vers des modèles affichant un très bon niveau de dépression. Ils vous permettront de déloger la poussière incrustée dans les fibres. À l’inverse, une valeur trop haute peut engendrer un ménage plus pénible et vous fatiguer inutilement, surtout si vous ne disposez que de sols lisses, de type carrelage dans toute la maison. Pour ces derniers, une dépression de 25 ou 30 kPa peut s’avérer suffisante, mais si vous cherchez un aspirateur efficace sur les tapis denses, tournez-vous plutôt vers un appareil exposant une dépression de 40 kPa. L’idéal reste d’opter pour un aspirateur qui présente un variateur de puissance et s’adaptera facilement à la nature de vos différents sols à aspirer.

Le débit d’air

Le débit d’air n’est autre que le volume d’air aspiré par votre aspirateur par seconde. Exprimé en L/s ou en dm3/s, il influence sur la capacité de votre appareil à transporter efficacement les saletés soulevées du sol vers le réservoir. Un bon débit d’air peut diminuer le nombre de passages nécessaires pour obtenir un sol propre. Comme la dépression, la valeur requise varie en fonction de votre type de sol. Pour des tapis et moquettes, nous vous conseillons un équipement exposant un débit d’air élevé, d’environ 40dm3/s ou 40L/s. Pour vos sols lisses, un débit d’air de 35dm3/s se révélera amplement suffisant. Pour résumer, pour bien mesurer la puissance de votre aspirateur, regardez attentivement la dépression et le débit d’air :

  • Pour un sol lisse : vous pouvez opter pour un appareil présentant un rapport 30kPa/30dm3 ;
  • Pour des tapis ou de la moquette : privilégiez des valeurs plus élevées, soit 40 kPa et 40dm3.

La qualité de la tête d’aspiration

L’embout doit aussi être pris en compte pour mesurer la puissance de votre aspirateur. En effet, une tête d’aspiration inadéquate ou de mauvaise qualité réduira grandement les performances de votre appareil. Elle doit comporter des poils bien répartis et des rainures pas trop larges. Prêtez également attention à la forme de la tête d’aspiration et à la bonne articulation entre la brosse et le tuyau. Enfin, achetez une brosse appropriée à votre type de sol. Il existe en effet des brosses, adaptées pour le parquet, la moquette et les tapis ou les sols durs, qui participeront considérablement à l’efficacité de votre équipement. Un plancher délicat ne se nettoie pas de la même façon qu’un carrelage et des fibres longues et épaisses peuvent requérir l’utilisation d’une brosse rotative, comme la turbo brosse ou l’électro brosse. La puissance d’aspiration est corrélée à l’embout employé, alors ne négligez pas son choix.

Pour vous assurer de l’efficacité, vous pouvez aussi regarder l’étiquette énergie de l’appareil. Obligatoire aujourd’hui, elle indique la performance d’aspiration sur sols durs et celle sur moquette ou tapis, selon une classification classique de A à G.

Maintenant que vous savez déterminer la puissance de votre aspirateur, il ne vous reste plus qu’à consulter notre article pour bien choisir entre aspirateur-balai et aspirateur-traîneau en cliquant ici.